Les vitraux de la chapelle : une visite guidée par Mgr Baunard

Voici ce  qu’écrivait, à propos des vitraux, Mgr Baunard à la page 432 de son ouvrage « Dieu dans l’école : Le collège Saint-Joseph de Lille 1881-1888 » :

Anticipez sur les années, et voyez les fenêtres, les quarante-trois fenêtres de cette église, présenter au soleil leurs vitraux étincelants, où sont écrits, avec toutes les couleurs de l’arc en ciel, les chants variés d’un vaste poème qui se déroule à tous les étages de l’édifice.

Dans ces hautes baies de l’abside supérieure qui s’incline si gracieusement au-dessus de l’autel de sacrifice, lisez, sur autant de verrières, l’histoire du sacrifice dans la succession des temps. D’un côté les sacrifices prophétiques de l’ancienne loi : ceux d’Abel, d’Abraham et de Melchisédech ; de l’autre l’unique sacrifice de la nouvelle loi dans ses expressions diverses : la cène, la messe, le triomphe céleste de l’Agneau mystique. Et, au centre de tout, le sacifice central de Jésus-Christ en croix, reliant entre eux le passé, le présent, l’avenir.

Mais voici un sujet immense qui va se déployer sur les vingt-huit fenêtres de la grande nef et des nefs latérales. C’est l’histoire de tous les enfants et adolescents glorifiés dans la bible, l’Évangile et les annales de l’Église. En haut d’abord, d’un côté, est la galerie des enfants de l’ancien Testament : Joseph berger, Samuel dans le temple, David vainqueur du géant, Joas couronné roi, le fils de la Sunamite ressuscité, Daniel expliquant les songes, le jeune Macchabée martyr. De l’autre côté, ce sont les enfants et les adolescents de l’Évangile, à la suite du divin Enfant de Bethléhem, de Nazareth et du Temple de Jérusalem : l’enfant que Jésus place au milieu des apôtres, le fils de la veuve de Naïm qu’il ressuscite, l’enfant dont il bénit les pains et les poissons, l’adolescent qu’il regarde et qu’il aime, saint Jean qu’il fait reposer sur son cœur, les enfants du Temple qui lui chantent Hosanna… Je ne sais si je m’abuse, Messieurs, mais dans ces têtes d’enfants et de jeunes gens que déjà mon espérance voit se détacher sur ces hauteurs, ne reconnaissez-vous pas les types les plus aimables  qu’a consacré le pinceau de Raphaël et des grands maîtres? Et ne pouvons-nous espérer qu’en nous efforçant de les reproduire fidèlement, nous pourrons approcher de l’idéal de beauté où ces princes de l’art se sont élevés?

La trilogie se poursuit et s’achève sur les quatorze fenêtres inférieures. Là ce sont les enfants et les adolescents dans l’histoire de l’Église : l’acolyte Tarcisius, Origène enfant, saint Basile et saint Grégoire de Nazianne, saint Augustin, saint Benoît, l’École palatine de Charlemagne, Godefroy de Bouillon élevé par la bienheureuse Ida sa mère, saint Thomas d’Aquin recevant le cordon angélique, saint Louis et Blanche de Castille, saint François de Sales étudiant à Paris, saint Louis de Gonzague communié par saint Charles Borromée, saint Vincent de Paul précepteur des Gondi, le duc de Bourgogne avec Fénelon… Entre ces sujets et d’autres semblables, il nous faudra choisir, mais au sein de quels trésors!

Les six chapelles absidales, avec leur six verrières, sont réservées aux saints de la compagnie de Jésus : Ignace, Xavier, Louis de Gonzague, Stanislas Koska, Rodriguez, Berchmans. Ce collège, déjà marqué par toute sa décoration du cachet général des collèges chrétiens, potera ainsi autour de son sanctuaire le cachet plus spécial de ceux qui en ont été les fondateurs et les pères. De la sorte toute justice sera accomplie.

Enfin deux grandes compositions rempliront le transept de l’image du Roi et de la Reine de ce lieu. Le sacré Cœur d’un côté  et la Vierge Marie de l’autre, ayant à leurs pieds nos enfants et notre collège, régneront au-dessus des grands autels latéraux, dans deux verrières qui achèveront dignement une galerie toute illuminée pour eux, si j’ose dire.

…….

Je les vois, ces générations, les unes après les autres, venir chaque année nous amener ici leurs enfants et petits-enfants, au jour solennel de la messe du Saint Esprit. Je vois se succéder les premières communions, et les fils de vos fils venir former la couronne autour de cet autel, comme des rejetons de l’olivier autour de la table du Père.

Liste des vitraux (de gauche à droite et de haut en bas) :

  • La nativité, adoration des anges (Atelier Latteux-Bazin)
  • Jésus-Christ bénissant les enfants
  • La crucifixion de Jésus
  • La statue de Saint Joseph devant la crucifixion de Jésus
  • Saint Basile et saint Grégoire (Atelier Latteux-Bazin)
  • Sainte Monique et saint Augustin
  • Saint Pierre Damien fait dire une messe pour le repos de l’âme de ses parents (Atelier Latteux-Bazin)
  • Saint Félix de Valois
  • Blanche de Castille et saint Louis (Atelier Latteux-Bazin)
  • Saint Jean Berchmans
  • Saint Jean Berchmans (?)
  • Saint Placide jeune enfant
  • Pierre Stverlynck
  • Le bienheureux Charles Spinola
  • Motif inconnu (?)
  • Motifs floraux (Don de Marcel Thiriez)

Start typing and press Enter to search